Bien choisir son nom commercial

Quand on démarre une activité, quand on crée un produit, une des premières questions qui se pose, c’est « comment je vais appeler ça ? » C’est une excellente question ! Trouver un bon nom commercial n’est pas simple. Dans le jargon de la com, ça a même un nom  : on appelle ça le naming. Un nom bien choisi a plusieurs qualités : il se retient bien, se démarque de la concurrence, suscite une émotion positive (respectabilité, fun, dynamisme… à choisir en fonction de la cible visée) et (quand c’est possible) évoque ce qu’est l’activité ou le produit. Il existe plusieurs méthodes pour trouver un bon nom commercial : brainstormer par associations idées, fouiller la sémantique du champ d’activité. Les meilleurs alliés pour cela : un dictionnaire et un dico des synonymes. Quoi que vous décidiez de faire, ne bâclez pas cette étape. Et quand vous pensez avoir trouvé, soumettez votre idée à plusieurs personnes (le meilleur ami, le cousin branchouille, la Tata, etc) et acceptez leurs retour sans en faire une affaire personnelle. Ils adorent ? Tant mieux, mais vérifiez que personne n’a eu votre idée géniale…  avant vous ! Un passage par le site de l’INPI s’impose. Ça fait pas mal de précautions à prendre, mais une fois que le nom est lancé, que toute la com est faite, difficile de revenir en arrière !

Ce sont deux affiches aperçues dans la rue qui m’ont donné l’idée de faire cet article. Ces affiches faisaient la promo d’entreprises dont le nom commercial m’a laissé songeur. La première affiche était celle d’une marque de menuiserie aluminium : AN’ALU. Bien que je n’aie pas l’esprit mal tourné, j’aurais déconseillé à mon client un nom commercial contenant le mot… « anal ». La seconde affiche était celle de C.O2, une marque de cigarettes électroniques. Certes, l’astuce réside dans le fait que le point est avant le O2 et pas après le CO, comme d’habitude. Ce qui met donc en avant l’oxygène, plutôt que l’oxyde de carbone. Mais à la lecture, ça se lit pareil : CO2. Et c’est dommage, car le CO2 évoque surtout la pollution et les gaz d’échappement. Pas super pour des cigarettes « électroniques », vendues justement comme étant moins nocives pour les poumons que les cigarettes « analogiques »…

Bref, prenez le temps de la réflexion, testez votre idée autour de vous, vérifiez que vous êtes vraiment le premier à l’avoir et si vraiment vous séchez, consultez un pro ;-)

Une pub géniale de Oui Marketing

Il existe pas mal de pubs géniales. Beaucoup le sont parce qu’elles sont drôles, ou parce que les effets spéciaux sont vraiment réussis. Celle-ci est géniale … parce qu’elle est terriblement bien écrite.

Cartes de visite : pensez au tampon !

Pour mes nouvelles cartes de visite, je voulais quelque chose qui sorte un peu des cartes habituelles. J’ai bien pensé à la technique du letterpress (je vous en parlerai un de ces quatre), mais elle est quand même assez coûteuse. Et puis un ami directeur artistique m’a proposé cette solution. J’ai alors trouvé sur internet un prestataire français pour réaliser le tampon : My Dear Paper. Le service a été impeccable (merci Jessica !) J’ai ensuite trouvé les cartes vierges sur la boutique Etsy de Riki and Nina, des artisans anglais. Voilà le résultat. Sympa, non ?

 

Beau travail de Lettering

Aperçue dans la rue de l’Ancien courrier, à Montpellier, cette très belle enseigne peinte à la main, réalisée pour le magasin O2.